Les arts divinatoires dans l’Antiquité

La voyance et les arts divinatoires étaient monnaie courante dans les grandes civilisations antiques. Pour connaitre leur destinée, seigneurs, bien nantis, citoyens libres et les personnes qui jouissaient d’une certaine notoriété consultaient couramment les devins. C’était également le cas dans les franges populaires de ces civilisations.

Dans la Grèce antique

La pratique divinatoire était un sacrifice qui permettait aux grecs d’entrer en contact avec le monde divin. Ils croyaient en leurs dieux et en l’influence de ces derniers sur leur avenir. Leurs divins oracles étaient connus à travers le monde antique tellement ils étaient célèbres.

Dans l’Egypte ancienne

En Egypte, les rois recourraient assez aux oracles dans le but de légitimer leurs choix politiques. Les notables les consultaient également pour connaître la chance de guérison d’un malade, pour s’informer du progrès dans leur vie professionnelle, pour connaître le sexe d’un enfant à naître et pour démasquer des voleurs.

Dans certains cas, la réponse de l’oracle ne se traduisait par oui ou par non, mais elle était transmise par le mouvement avant ou arrière d’une statue à l’image d’un dieu.

Dans la Rome antique

L’art de la divination à Rome était dans une léthargie jusqu’à la fin du règne du roi Tarquin le Superbe, vers 500 ans avant J-C. Après sa mort, les noms des voyants initiés à l’astrologie, la magie et la nécromancie commencent à circuler.

Ils étaient généralement d’origine chaldéenne ou étrusque. Leurs supports de travail furent l’examen des entrailles des animaux, l’interprétation des rêves, le vol des oiseaux, les songes, les signes néfastes ou néfastes.

Début du Christianisme

Le Christianisme condamna fermement toutes formes de divination dès les premiers siècles. La bibliomancie, l’oniromancie et toutes autres techniques traditionnelles qui s’identifiaient au paganisme étaient interdites.

Cependant, l’église fut assez tolérante à l’égard des arts divinatoires lorsqu’elle considérait que ces pratiques de divination étaient sans danger pastoral ou théologique.

Histoire des arts divinatoires en Islam

Les arts divinatoires en Islam s’étendent des années 750 et 1550 environ. L’astrologie islamique fut, contrairement à la divination grecque qui fut « utilitaire », le domaine réservé aux plus grands et authentiques savants.

Laisser un commentaire