Polyamour et compatibilités amoureuses

poly amour

Le polyamour est la pratique qui consiste à avoir des relations sexuelles ou platoniques multiples avec la connaissance et le consentement de toutes les personnes impliquées. Elle n’a aucun intérêt commercial à la différence d’autres pratiques et reste donc relativement peu médiatisée. En tant qu’astrologue, je constate que de plus en plus de gens, notamment des jeunes, sont prêts à parler ouvertement de leurs relations. Ne pas être monogame est de plus en plus courant et accepté. Leurs situations ne sont pas plus compliquées que celles des monogames et sur le plan des compatibilités psychiques il n’y a aucun problème à en calculer plusieurs.

Cependant dans l’esprit du public, une grande confusion existe entre les libertins, les échangistes, les tromperies et les polyamoureux etc. Beaucoup de gens qui situent dans cette dernière catégorie ne se retrouvent pas dans les portraits dressés vite fait par les journalistes ou dans l’idée que s’en font les gens.

Voici quelques clichés que je souhaite démonter maintenant que j’ai fait de nombreux calculs de compatibilité psychiques pour les polyamoureux. N’hésitez pas à notre cabinet et demandez votre consultation avec la voyante Mina pour vous parler de vos compatibilités amoureuses à vous aussi !

Les gens polyamoureux ne sont pas jaloux

C’est toujours l’aspect mis en avant et fascinant quand on parle de polyamour : on peut vivre les bons côtés de la relation avec plusieurs personnes, sans en ressentir l’inconvénient majeur, la jalousie. Cette jalousie qui fait que toute histoire capote chez les gens monogames qui doivent gérer la gérer par la crise ou les tromperies. Les polyamoureux seraient des êtres « pûrs » qui ne ressentiraient pas la jalousie.  C’est en fait bien-sûr faux.  Il est vrai que pour certains polyamoureux, la jalousie n’est pas un problème.

Pour la majorité des polyamoureux que j’ai pu rencontrer néanmoins, elle existe et il faut faire avec. Il y a de nombreuses situations différentes mais ce qui compte souvent, c’est le calcul avantages/désavantages, c’est in fine, une question d’arbitrage pour beaucoup. La jalousie peut être assez forte mais l’épanouissement procuré par le polyamour peu largement la supplanter. Et souvent ce n’est pas simple. Le fait de présenter la jalousie comme une chose que les gens polyamoureux n’éprouvent tout simplement pas dissuadent tout simplement d’imaginer être polyamoureux. C’est dommage, ils ferment des portes, il ne faut pas s’arrêter là.

Les personnes bisexuelles essaient le polyamour « histoire de »

Cela se rattache aussi à un mythe malheureux, nuisible et inexact au sujet des personnes bisexuelles : qu’elles vous tromperont inévitablement parce qu’elles ont « besoin » d’être avec une personne d’un autre sexe, de temps en temps. De tels mythes contribuent à leur tour aux préjugés et à la discrimination à l’égard des personnes bisexuelles, qui peuvent être confrontées à des attitudes aussi blessantes de la part de la majorité hétérosexuelle que des gays et lesbiens.

Pour de nombreuses personnes bisexuelles, le sexe de leur partenaire n’est pas un facteur aussi essentiel que d’autres semblent le penser. On peut le remarquer, bien sûr, mais on ne s’assoit pas en se disant : « Je suis très heureux de sortir avec Raymond et Simone parce que Simone est une fille et Raymond est un garçon ! » C’est comme si vous pouviez être attiré par les blondes, les brunes et les rousses, sans nécessairement vous sentir étouffé et insatisfait si vous ne sortez avec des brunes qu’à un moment donné.

Le polyamour implique de multiples relations sérieuses et engagées

Les polyamoureux s’attachent souvent à cette idée eux-mêmes. Ceci a pour but de démontrer leur côté sérieux et éloigner la légereté et les amalgames avec les échangistes. Pas question de sexe occasionnel avec autant de personnes que possible ! Le polyamour est une philosophie plus qu’un mode de vie.

Il n’y a rien de mal à faire de la non-monogamie de cette façon et de mon expérience, les allers-retours entre polyamour et échangisme (peut-être pas vécu en tant que tel ou en tant que polyamour solo) sont plus nombreux qu’on ne le pense.

Beaucoup de gens  sont entre les 2 : des partenaires significatifs et une partie occasionnelle facilitée par les réseaux sociaux. L’accent n’est pas mis sur un ou plusieurs couples centraux, mais sur l’individu et sa liberté.

Les personnes qui pratiquent ce polyamour solo ont tendance à valoriser l’indépendance et rejettent souvent l’idée d’impliquer leur partenaire. Mais cela ne veut pas dire pour autant que les relations occasionnelles soient dénuées de sens. Certains peuvent papillonner en solo sur de simples sentiments romantiques et platoniques.

Annonces de dons

3 réflexions au sujet de “Polyamour et compatibilités amoureuses”

  1. Bonjour, je vis en polyamour depuis mon adolescence et je vous remercie d’avoir démonté ces 3 mythes. Il faut vraiment être honnête sur la question de la jalousie et que la communauté des polyamoureux en parle. Elle n’est pas moins présente qu’ailleurs et c’est la cause de nombreuses ruptures. Mais la communauté cultive une sorte de non-dit là dessus.

    Répondre
  2. Merci pour cet article qui éclaire pas mal de choses sur le poly amour que je vis depuis une dizaine d’années et qui me correspond bien.

    Répondre

Répondre à Helena Annuler la réponse